Hes-so Valais
Menu

Témoignages

Anne-Laure Secco
Anne-Laure Secco

Educatrice sociale, diplôme bilingue Foyer les Uttins, Yverdons-les-Bains

«Ce cursus HES bilingue permet de bénéficier d’une formation complète théorique et pratique, de collaborer à des projets concrets en lien avec des partenaires terrain dans une ambiance propice aux échanges.»


open close
Higinio Ferreira
Higinio Ferreira

Animateur socioculturel Service des sports, de la jeunesse et des loisirs Secteur RLC Sion

«La théorie enseignée à la HES m’a aidé à comprendre mes actions. Ce qui me permet aujourd’hui d’aller plus loin dans mon travail d’animateur.»


open close
Anaïs Nicolussi
Anaïs Nicolussi

Collaboratrice auprès de l'unité d’addictologie du CHUV

«J’ai appris à faire preuve de souplesse et à m’adapter à toute situation.»

Quel a été votre cursus ?

Une fois ma maturité gymnasiale terminée, je me suis orientée vers la HES-SO Valais-Wallis à Sierre pour débuter une formation d’éducatrice sociale. J’ai ensuite travaillé au sein des Foyers des Rives du Rhône, institution que j’avais eu l’occasion de découvrir lors d’un stage et qui m’avait fortement interpellée de par sa mission et ses valeurs. Après trois ans passés dans cette structure, j’ai décidé de partir découvrir d’autres horizons et j’ai entrepris un voyage en Asie. A mon retour, j’ai été engagée au CHUV à Lausanne.
 

Pourquoi avoir choisi la HES-SO Valais-Wallis?

La raison principale et déterminante a été sans aucun doute l’offre d’un enseignement axé sur la pratique. Pour être honnête, je ne souhaitais pas entamer un cursus universitaire sans avoir la certitude que cela correspondrait à mes attentes professionnelles. L’alternance desformations pratique et théorique permet une bonne complémentarité des connaissances et une immersion dans la réalité du terrain. Le 2ème aspect décisif dans mon choix a été la possibilité d’effectuer un stage à l’étranger.
 

Quelle profession exercez-vous aujourd’hui ?

Je travaille actuellement dans une unité d’addictologie du CHUV, La Calypso. Mon travail se traduit essentiellement par un accompagnement sur le plan social de patients présentant des problèmes de toxicodépendance et/ou psychiatriques. L’accent est mis sur la collaboration avec le réseau de soin et sur la mise en place de projets de sortie après l’hospitalisation. J’interviens également sur un plan éducatif par le biais de différents groupes.
 

Votre formation est-elle en adéquation avec les besoins du marché ?

Globalement je dirais que oui, même si le travail social est un domaine très vaste et qu’il est difficile d’approfondir toutes les thématiques en 3 ans. La HES reste à mon sens très « généraliste » malgré des modules d’approfondissement proposés. L’apprentissage le plus significatif dans ce cursus est l’exposition à des stages pratiques qui permettent d’acquérir non seulement des connaissances professionnelles mais surtout un sens de l’adaptation et une certaine souplesse, compétences indispensables dans ce métier.

 


open close