Hes-so Valais
Menu
11-11-2016

De Tokyo à Saint-Pétersbourg, en passant par Gandhinagar et Fukuoka, la mobilité fait son chemin

« Retour
De Tokyo à Saint-Pétersbourg, en passant par Gandhinagar et Fukuoka, la mobilité fait son chemin
De Tokyo à Saint-Pétersbourg, en passant par Gandhinagar et Fukuoka, la mobilité fait son chemin

L’institut Informatique de gestion et l’institut Tourisme de la HES-SO Valais-Wallis ont été sollicités par différentes Universités ainsi que par l’ambassade de Suisse en Inde pour présenter leurs travaux de recherche dans le domaine de la mobilité. Les connaissances développées à Sierre dans ce domaine intéressent de nombreux acteurs à l’international.

La densification des villes, la préoccupation des citoyens pour une meilleure qualité́ de vie urbaine et le soutien au développement des régions rurales sont des éléments importants et actuels de notre société.. Les réflexions à ce sujet sont au centre de plusieurs travaux de recherche à la HES-SO Valais-Wallis. En guise d’exemples, nous pouvons citer le développement des « smart cities », des navettes autonomes en Ville de Sion ou encore des capteurs intelligents mesurant la qualité de l’air en temps réel sur les cars postaux valaisans. Ces projets mettent en évidence de nouveaux modes de régulation urbaine, intégrant la révolution numérique et sont fondés sur une mobilité́ plus respectueuse de l'environnement et des habitants.

Au Japon et en Inde

Le Prof. Yann Bocchi, responsable de l’unité Software Engineering de l’institut Informatique de gestion, a été sollicité pour présenter les travaux du Mobility Lab Sion-Valais au Japon et en Inde. Cette organisation, composée de la Poste Suisse SA, du canton du Valais, de la Ville de Sion, de l’EPFL et de la HES-SO Valais-Wallis, vise à imaginer, développer et tester des solutions innovantes en matière de mobilité. Au Japon, la Hosei University de Tokyo et l’Institute of Technology de Fukuoka se sont intéressés aux innovations suisses dans le domaine des « smart cities ». En Inde, le Professeur a été invité pour clôturer l’année des « Swiss Innovation in India 2015-16 », organisée par l’ambassade de Suisse en Inde et par Swissnex India. L’Inde et ses nombreuses villes engorgées sont très intéressées à bénéficier de retours d’expériences sur la gestion de la mobilité helvétique.

En Russie

La Russie, quant à elle, s’intéresse de près aux travaux du Prof. Giovanni Danielli de l’institut Tourisme qui se penche sur les problèmes actuels du tourisme et de la mobilité dans l’arc alpin. L’Université polytechnique d'État du nord Caucase à Stavropol l’a sollicité pour plusieurs interventions afin de parler des problèmes actuels du tourisme et de la mobilité dans cette région et afin de fournir des solutions au développement touristique dans le Caucase. Le professeur précise : « Il y a un très grand intérêt pour les infrastructures touristiques et les transports en Suisse (gestion de l’infrastructure, « dernier kilomètre », travaux du Mobility Lab Sion/Valais), et plus particulièrement pour le tourisme intensif (domaines skiables), mais aussi pour le tourisme extensif durable (p.ex. : les parcs naturels et les offres touristiques, les réseaux de chemin de randonnée ou  les parcours historiques). »