Hes-so Valais
Menu
12-07-2018

Un nouvel outil pour dépister la démence sénile développé par un chercheur de la HES-SO Valais-Wallis

« Retour
Un nouvel outil pour dépister la démence sénile développé par un chercheur de la HES-SO Valais-Wallis
Un nouvel outil pour dépister la démence sénile développé par un chercheur de la HES-SO Valais-Wallis

Un chercheur de l’institut Informatique de gestion de la HES-SO Valais-Wallis, en collaboration avec des chercheurs suisses et du Royaume-Uni, a identifié une nouvelle façon de dépister le déclin cognitif lié à l'âge grâce à une application innovante et extrêmement simple à utiliser. Le diagnostic se base sur la récation du patient qui doit simplement appuyer sur un bouton lorsqu’il détecte des sons et des images via l’écran.

La population mondiale vieillit et s'accompagne d'un flot croissant de problèmes de santé liés à l'âge, comme la démence sénile, la maladie d'Alzheimer et les déficiences cognitives légères (MCI). Il n'existe actuellement aucune solution simple pour dépister ces déficiences, ni de  tests sanguins comme pour le diagnostic du diabète. Aucun biomarqueur mesurable n’est établi. Le diagnostic actuel implique de longues évaluations neuropsychologiques incluant des tests de contrôle cognitif et de la mémoire ainsi que des questions sur les activités quotidiennes et l'humeur.

Une solution à faire chez soi pour diagnostiquer les déficiences cognitives légères

Dans une étude publiée dans Scientific Reports, une revue scientifique éditée par le prestigieux Nature Publishing Group, le chercheur Paul Matusz de l’institut Informatique de gestion de la HES-SO Valais-Wallis, suivi par le Prof. Micah Murray, professeur associé au Centre Hospitalier Universitaire et à l'Université de Lausanne, a démontré comment une simple action effectuée sur un ordinateur portable (bientôt disponible sur un smartphone) peut aider à dépister les déficiences cognitives légères chez soi. Cette action consiste pour les patients à appuyer sur un bouton à chaque fois qu’ils voient apparaître un éclair de lumière ou entendent un son.

Le Professeur Murray déclare : « Nous sommes particulièrement enthousiasmés par ce travail car il montre comment des tests très simples peuvent aider la pratique clinique en atteignant une population plus large, à moindre coût. Nous sommes heureux que nos résultats clarifient le lien entre notre vision et l'audition et leur rôle dans le soutien de la (dys)fonction de la mémoire. »

Le fruit d’une collaboration internationale

Cette recherche est le fruit d'une collaboration internationale entre le Centre Hospitalier Universitaire et l'Université de Lausanne (Lausanne, Suisse), l'Université de Westminster (Londres, RU), la City, l'Université (Londres, UK) et l’institut Informatique de gestion de la HES-SO Valais-Wallis (Sierre, Suisse), soutenue par le Fonds national suisse, la Fondation Pierre Mercier et un mécène conseillé par Carigest SA.